Articles

CLARA RATODISOA : « Un métier anti-routine qui rend accro ! »
Guyamag, Portraits

CLARA RATODISOA : « Un métier anti-routine qui rend accro ! » 

Responsable de clientèle depuis le mois de février au sein de l’agence Com/Events, agence de communication globale et événementielle, Clara Ratodisoa revient sur son parcours, animée par la passion du métier…

Qu’est-ce qui vous motive particulièrement dans votre métier ?

Clara Ratodisoa : La communication, dans son approche globale, est un “challenge” à tout instant. Faire de la com, c’est avant tout connaître l’environnement et les produits et services de l’annonceur. C’est s’approprier, autant que possible, et dans un délai assez court, son univers. C’est comprendre ses problématiques et lui apporter les solutions adéquates. La diversité des domaines d’activité représente un enrichissement aussi bien professionnel que personnel.

En événementiel, le résultat, qui peut être mesuré très vite, a contrario de la com, apporte cet aspect palpitant et passionnant du métier. La satisfaction d’un client traduit la bonne mise en œuvre d’un événement et récompense le travail mené en amont.

Comment êtes-vous arrivée chez Com/Events ?

En préparant mon retour en Guyane, j’ai appris que l’agence cherchait à étoffer son équipe. J’ai donc pris contact depuis la métropole et les échanges ont abouti une fois installée en Guyane.

Que vous apporte le travail au sein d’une agence ?

Travailler au sein d’une agence structurée est un vrai confort. Savoir que chaque campagne ou évènement se construit grâce à une réflexion stratégique, faisant l’objet d’une recommandation, démontre toute la plus-value de notre métier. Les missions sont valorisantes, qu’elles émanent de l’événementiel ou de la communication, et elles le sont autant pour l’agence que pour la personne chargée du projet. De plus, notre métier est constamment ponctué d’innovations, à travers les concepts exploités et les nouvelles techniques utilisées. En bref, c’est un métier “anti-routine” qui rend “accro” !

Comment êtes-vous arrivée dans le milieu de la communication ?

C’est à l’issue d’un BTS assistant trilingue que j’ai découvert le milieu passionnant de la communication. L’une des toutes premières agences de communication de Guyane, l’agence Amazonia, m’a transmis le « virus de la com ». Mon parcours est pourtant assez diversifié. J’ai travaillé dans le domaine du traitement des déchets, dans l’ameublement puis dans l’imprimerie, mais la communication et ses métiers dérivés m’ont toujours attirée. Plus récemment, j’ai occupé un poste dans la production et la régie de salons et foires. Un métier tout aussi passionnant, qui m’a conforté dans l’idée qu’une qualification dans ce domaine m’était indispensable. J’ai donc interrompu ma vie professionnelle au bout de dix années de vie active, pour reprendre le chemin de l’école, à Paris. C’est une fois le diplôme en poche que je suis rentrée en Guyane, avec l’opportunité d’y exercer ma passion.

Comment envisagez-vous votre avenir professionnel ?

J’ai encore beaucoup de choses à apprendre de ce métier. Je suis de ceux qui pensent que nous ne finissons jamais d’apprendre ! Et puis j’ai la chance d’avoir un compagnon qui comprend les impondérables de ce métier et qui m’aide à m’épanouir professionnellement, tout en assumant mon nouveau rôle de maman !

Related posts